Run in Reims 2016

Pour la quatrième année consécutive, j’ai pris le départ de Run in Reims anciennement Reims à toutes jambes. Depuis 2015, Amaury Sport Organisation (ASO) a repris les rênes de l’événement en le renommant Run in Reims. ASO fait partie du groupe presse Amaury qui détient notamment le quotidien « L’Équipe ».

Cette année j’ai longuement hésité avant de m’inscrire car la course a lieu une semaine avant notre plus gros défi de l’année, le Marathon d’Amsterdam. Mais impossible pour moi d’avoir un tel événement dans ma ville et d’être simple spectateur.

Le jour même de la course, je ne sais toujours pas si je fais la course en mode « balade » pour ne pas me cramer ou si je vais enfin chercher ce SUB 50. Sachant très bien que même si je me préserve pour le marathon je ne tiendrai pas les 42,195 km sans craquer. D’autant plus que le seul but de notre Marathon d’Amsterdam est de le finir et de « kiffer » à fond. Donc pas de pression chronométrique. Objectif fixé pour le 10km de Run in Reims : SUB 50.

14604841_1232010020176105_1611835521288658293_n

Avec la prépa marathon, je me suis surpris à tenir une allure à moins de 4min50/km sur plusieurs dizaines de minutes. Si je peux le faire à l’entrainement pourquoi ne l’ai-je jamais fait en course officielle ? Je décide donc de partir tranquillement et sur la deuxième partie de la course aller chercher ces allures qui me feront aller sous les 50 minutes.

Le départ est lancé, je suis dans le SAS 47’. Comme d’habitude je pars trop vite et me laisse entraîner par le rythme des autres coureurs à 4min40/km. Je décide de les tenir tant que je peux. Les kilomètres défilent sans que je craque. La côte Saint Timothé me freine un peu mais je relance derrière. Le moment où je n’en peu plus arrive, on est au kilomètre 7. Impossible de relâcher là. Je me mets un coup de pied au cul pour tenir les trois petits derniers kilomètres. Au 8ème je comprends que je vais passer sous les 50 min ! Heureux, je garde le rythme et pousse la machine. Dernière ligne droite et je franchis l’arrivée après 47min42s. Record battu ! 2min20s de gagnées. ENFIN !

Je suis fier de mon RP. Un peu déçu du manque d’ambiance tout le long du parcours. Pas de musique au départ et à l’arrivée, pas de groupe de musique… Si je devais comparer Reims À Toutes Jambes et Run in Reims après avoir fait deux éditions de chaque, je dirais que « RATJ » avait plus ce côté populaire qui fait la force de la course à pieds. L’arrivé d’ASO a fait grimper légèrement le prix du dossard pour une prestation « semblable » et un tee shirt moche (avis perso) et de qualité moyenne. Cependant ils ont aussi su apporter des améliorations, comme les SAS au départ, le village au Stade Delaune, et le parcours du Marathon, plus technique et qui offre de magnifiques paysages. Tout ça en gardant la superbe médaille de finisher. Je fais cette comparaison de mon point de vue de coureur, elle a sans doute apporté d’autres choses positives dans d’autres domaines comme le tourisme.

Je vous laisse avec la petite vidéo de ma course et je vous dis à l’année prochaine sur Run in Reims 2017 😉