Hello les amis,

Il fait gris, c’est le temps idéal pour vous raconter ma drôle d’aventure du semi de Paris 2017 ! Comme le précédent, celui-ci ne déroge pas à la règle… j’ai encore été victime d’un oubli. Plutôt inattendu cette fois-ci !

Ne pas oublier ses baskets !

Cette année, je fête l’anniversaire de l’ami poulet Gabin du restaurant Arsène, la Maison de l’omelette. Si vous ne connaissez pas, je vous invite à venir y déguster de délicieuses omelettes ! Je décide donc de venir la veille et de dormir chez une amie à Levallois-Perret. J’ai prévu de laisser mes affaires dans la voiture afin de ne rien oublier le lendemain. C’est donc tranquillement que nous nous garons vers son appartement.

Petites pasta nocturnes et je m’endors pour une courte nuit. 6h30, le réveil sonne, j’enfile ma tenue et file à la voiture. Problème, la voiture n’est plus là !

Petit tour rapide du quartier (je n’avais pourtant pas abusé du punch la veille), mais aucune trace de la voiture. Un commerçant m’indique que la fourrière passe régulièrement car c’est jour de marché et m’indique le commissariat le plus proche situé vers la mairie.

Top départ ! La course contre la montre commence, premier problème, il s’agit d’un commissariat de police nationale, hors c’est la police municipale qui gère les enlèvements de véhicules. Le policier ne sachant pas où se situe l’autre commissariat, me donne donc leur numéro de téléphone.

Le choix, quel choix ?

Il est 7h30, j’ai environ 2 heures de transport en commun donc j’ai le choix : prendre le métro maintenant ou retrouver ma voiture… Seulement, afin de ne pas oublier mes chaussures cette année, je les ai mises dans le coffre de la voiture… #laLoose

Et le cauchemar de 2015 recommence… Bon, on se calme, go au prochain commissariat. Il parait fermé, mais après 5 minutes à sonner et taper à la porte, un agent fini par m’ouvrir. Hourra !

Je lui explique ma mésaventure, il commence à rédiger le bon de retrait, sauf qu’il me faut les papiers du véhicule… ceux que j’ai laissé dans la boîte à gants… #laLooseLeRetour

J’ai donc droit à un bon de visite qui me permettra de « rendre visite » à ma voiture, de récupérer les papiers et de revenir au commissariat pour obtenir un bon de retrait et retourner à la fourrière pour récupérer mon véhicule… Vous me suivez ?

Hop, petit passage éclair à la fourrière, je récupère mes papiers et retourne au commissariat !

L’agent : « Vous avez fait vite ! »
Moi : « Heu oui, j’ai une course aujourd’hui… »
L’agent : « Ah oui ?  Quand ? »
Moi : « Heu, le départ est dans une heure… »
L’agent : « Houla, ça va être tendu ! »
Moi : « Je crois, mais j’ai l’habitude… »

Je récupère enfin ma voiture, c’est parti ! Basile est déjà sur place et m’attend dans le SAS de départ. La circulation est fluide sur le périphérique.

Encore un problème, en arrivant aux abords du château de Vincennes, plus aucune place… Je fini donc par me garer à Fontenay-sous-Bois. Petit appel de Basile : « Tu es où ? On part dans 15 min ». OK, j’ai donc 15 min pour faire 2 km et trouver Basile dans le SAS de départ. Difficile, mais pas impossible.

Finalement, avec 10 km dans les jambes, je retrouve Basile et nous partons pour le semi le plus humide auquel j’aurai participé !

Et l’année prochaine ?

L’année prochaine ? Je dors dans ma voiture, baskets aux pieds, devant le château de Vincennes…

Merci à toutes et à tous pour votre soutien et à celles et ceux qui se sont rapprochés de l’énigme ! Je vous donne rendez-vous en mars 2018 où j’espère ne pas oublier autre chose…